• 5 novembre 2016 (Daniel L'homond)

     

    Affiche « contes et châtaignes" 2016

     

     La troisième édition de "contes et châtaignes" repoussée d'une semaine cette année pour des questions de calage de date un peu compliqué, a coïncidé avec un brusque changement de temps. Alors que l'on s'était très bien habitué à la douceur d'octobre, une pluie fine mais tenace a envahi le village le samedi 5 novembre, tout en étant accompagnée d'une chute relative du mercure. Une fois de plus les bénévoles ont fait preuve d'un remarquable sens d'adaptation en installant un chapiteau à l'extérieur du hangar et en construisant à la hâte un abri pour que brûle le feu et que cuisent les châtaignes. Le hangar bien calfeutré a vu une tiède douceur l'envahir, une fois le chauffage allumé. Après un apéro pris en toute amitié, un repas a réuni une centaine de personnes qui ont eu à peine le temps de terminer leurs succulentes châtaignes grillées. En effet l'heure du conte a sonné vers 21 heures 30 lorsque le grand (par la stature et le talent) conteur périgourdin Daniel L'homond s'est installé sur la scène triangulaire. Celui qui conte depuis près de quatre décennies à travers la France et le monde francophone a immédiatement embarqué le public dans les flots aventureux de son avant-dernier spectacle "Pampeligosse". Aux quatre coins du monde, "Pantouquet" va croiser d'étranges personnages comme le "Grand Caganer" et vivre des histoires rocambolesques, alimentées merveilleusement par la verve et l'amour des mots de Daniel L'homond. Avec ici et là des petites piques sur la nature humaine ou les travers de la société, le conteur venu de Dordogne multiplie les jeux de (bons) mots qui font rire et sourire l'auditoire. Au carrefour des pérégrinations planétaires de Pantouquet, le conteur devient chanteur en s'accompagnant de son accordéon et son accent du Sud-ouest s'accoquine avec l'accent canadien, anglais, espagnol et même nippon. Comme une trame d'héroic fantasy, le récit nous emmène, nous embringue dans un monde mi-fantastique, mi-rêvé peuplé par des personnages hauts en relief. Le spectacle se termine par les applaudissements d'un public ravi par tant d'homérique faconde. Quelques châtaignes encore chaudes, un bolée de cidre ou un petit café partagés avant que les gens ne repartent chez eux, des histoires pleins la tête. Un bien belle soirée, tout conte fait.

     

     

     

    5 novembre 2016 (Daniel L'homond)5 novembre 2016 (Daniel L'homond)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    5 novembre 2016 (Daniel L'homond)

     

    5 novembre 2016 (Daniel L'homond)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    5 novembre 2016 (Daniel L'homond)5 novembre 2016 (Daniel L'homond)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :