• Deuxième édition (2012)

     

    Deuxième édition (2012)

     

    ON A FRÔLÉ LA CATASTROPHE

    Devant le succès obtenu pour la première édition, une quasi unanimité se dégage pour ajouter un épisode à ce coup d'essai. Certains initiateurs présents au départ se désolidarisent du projet mais la plus part des acteurs en redemandent. Les organisateurs ont cependant besoin de se structurer et plutôt que de créer une nouvelle association, il est décidé de poursuivre avec "les iousses", comme cela avait été initié l'année précédente. On reprend donc la même formule sur un seul jour, le samedi 4 août. Le programme est uniquement musical. Pour l'apéro, la truculente Sylvie Bousquet qui avait déjà chanté à Briols une quinzaine d'années auparavant est chargée d'ouvrir le bal de la programmation. Ce qu'elle fera d'ailleurs très bien avant qu'un orage n'éclate sur la fête. La scène est bâchée en catastrophe, tout le monde se réfugie sous le hangar et le moral est au plus bas. Heureusement, comme souvent l'été, le beau temps revient "illico presto" et il ne reste plus qu'à essuyer tables et chaises et à reprendre le cours des choses. Un immense OUF de soulagement est poussé simultanément par les organisateurs et les participants et il va faire fuir les nuages qui reviendront en force vers quatre heures du matin.

     Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     

     

     

     

    L’enthousiasme des bénévoles et la soif festive des visiteurs vont achever de sécher matériel et ambiance. L'apéro se termine et on peut passer à table, l'appétit creusé par toutes ces péripéties. Un nouveau menu a été instauré. Exit la paella, le mouton local revient dans les assiettes Briolaises. Accompagné de ratatouille, et avec le préalable de l'entrée et le délicieux complément du dessert, il régale les convives attablées.

    Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     

     

     

     

     

    Si, par sa présence scénique et ses incursions dans le public, Zazie Musette a bien réchauffé l'atmosphère, le groupe Millavois "Calajillo" va entretenir la flamme musicale. Avec la trompette du Saint-Affricain Jean-Michel Carrière, les percussions de Christian Charre, la basse d'Alain Cardinal, le clavier de Laurent Gavin enrobés par la voix chaude de Fabrice Mangiaracina, la soirée prend de l'ampleur. La musique distillée encourage les "salceros" à se montrer sur la piste de danse et c'est sous les applaudissements que le dernier morceau est joué. C'est alors au tour du groupe catalan "Tripleclic" de monter sur scène. Son contrebassiste Yannick Berlaguet est un enfant du pays et avait déjà participé en juillet 1997 à un boeuf musical sur la place de l'église, à l'occasion de la fête du village. Il est accompagné d’Eduardo à la guitare et de la gracile et gracieuse Isabel au chant. A la batterie, le jeune et brillant Robinson Rouquet fait une "pige" qui sera suivie de beaucoup d'autres. Malgré de mauvaises conditions (la balance n'a pu être faite en raison de l'orage), les "Tripleclic" vont susciter l'enthousiasme dans le public déchaîné. Il faut dire que les reprises, connues de tous, font mouche à tous les coups. Malheureusement, les bons moments ont une fin même quand la faim de bons moments n'est pas totalement rassasiée. La fête a encore tenu toutes ses promesses malgré une météo mitigée et une sonorisation déficiente.

     

    Deuxième édition (2012) Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     Deuxième édition (2012)

     

    Partager via Gmail