• Trois expositions au programme cette année. La première est l’œuvre des briolais qui ont suivi l'atelier de Christine Fayon (voir la rubrique "les préparatifs de la calade"). Il s'est agi de relooker des enjoliveurs qui, après avoir empilé trop de kilomètres ont pris une retraite colorée. Ces objets , une fois débarrassés de tous les polluants qui les encrassaient ont été recyclés artistiquement de façon individuelle pour être rassemblés et ainsi former une œuvre collective. Ils ont été accrochés sous le hangar Cambon pendant la durée du festival. Auparavant, ils avaient été montrés lors du "Bartas festival" à Saint-Sever du Moustier.

     

    2015

     

     

     

     

    2015

    2015

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sophie Noël est une artiste autodidacte singulière qui réside à Albi.

    "Ses assemblages possèdent une puissance d'évocation naturelle absolument saisissante. Une artiste? Sincèrement et sans fausse modestie, elle préfère dire "bricoleuse". Parce qu'elle utilise de vieux chiffons, des parties d'objets, du fil de fer rouillé pour nouer ou coudre ses morceaux. Morceaux éparpillés, pièces de tissus, bouts de ficelle et bouts de chandelles, portions incongrues, matière inerte qu'elle a commencé à ramasser au gré de ses balades sur les plages normandes. Elle compare ces débris aux vieilles souffrances, aux cicatrices que l'on voudrait voir disparaître à tout jamais et qui refont surface, comme la mer ramène les épaves oubliées sur la grève." Didier Rougeyron

    A Briols, Sophie Noël a donné à voir une partie de son univers. Une série d'épouvantails sur le thème de l'esclavage a trouvé place dans la cour du château. D'autres pièces, d'inspiration Africaine ont été exposées sur la place de l'ancien four.

     

     

    2015 

     

    2015 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sophie Noël 

     

     

     

     

     

     

    2015 

    2015

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zeferino Chicuamba, dit Zefrino, vit et travaille au Mozambique. Ce sculpteur autodidacte travaille surtout sur des objets métalliques, casseroles, couvercles, qu'il transforme le plus souvent en visages. Ses sculptures restent très proches de leur origine et affichent une variété infinie d'expressions parfois drolatiques, parfois tragiques, mais toujours émouvantes; Ce détournement singulier nous fait découvrir dans les objets les plus ordinaires une vie et un esprit inédits. Les casseroles de Zefrino ont été exposées à l'entrée du jardin de Philomène. Exposition organisée en partenariat avec le musée des arts buissonniers à Saint-Sever.

     

     

     

    2015

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Treize années se sont écoulées depuis la dernière exposition accrochée dans les caves du presbytère (2001 avec Gisèle Cazilhac, Christine Fayon et Denis Roussel). C'est grâce à la propriétaire, Danièle Poujade, que ce lieu si emblématique d'une certaine époque pour les Briolais va retrouver une deuxième fois sa vocation épisodique de galerie. Ce sont quatre artistes femmes  travaillant dans quatre domaines différents qui investissent superbement les lieux en ce début août. Intitulée "Danse et Mouvement", cette exposition a déjà été montrée à l'office de tourisme du Saint-Africain et dans le cadre du troc artistique et jardinier de Latour sur Sorgues. Patricia Boutonnet (photographe), Patricia Durand (peintre), Christine Fayon (artiste textile) et Marine Porque (sculpteur) présentent leur créations récentes au public qui a su apprécier ce travail sur le mouvement.

     

     

    2014

    Christine Fayon, Patricia Durand, Patricia Boutonnet et Marine Porque.                

     

     

     

    20142014

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2014

     

     

     

     

     

    Le photographe Parisien Pascal Bierret est tombé amoureux des causses et du rougier. Lors de ses venues régulières dans le sud-Aveyron, il parcourt  souvent les petites routes sans cesser d'être subjugué par la force et le beauté des paysages qu'il rencontre, au gré de ses promenades. Après avoir exploré le portrait, il s'est donc tourné vers le paysage il y a une dizaine d'années. Il traite désormais ce thème en noir et blanc. Plus que les couleurs saisonnales, le noir et le blanc avec ses contrastes ou nuances de gris, ses ambiances Hitchcokiennes ou ses douceurs monochromes lui permet d'exprimer toutes les émotions face à des paysages choisis. Pascal Bierret photographie également les musiciens de blues. Il a ainsi réalisé plusieurs clichés de Mathis Haug lors du concert du samedi soir (voir la rubrique "Ils ont joué à Briols").

     

    2014 Pascal Bierret

     

     

    2014

     

    20142014 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE BIEN SUIVIE

     

    Samedi dernier, une trentaine de personnes se sont retrouvées au hangar Cambon pour manifester leur attachement et leur soutien à l’association « Les iousses ». En préambule Jean-Michel Mouls, le président, a tiré un bilan très positif de l’année 2015. En dépit d’un programme très chargé, les diverses animations ont connu un franc succès, hormis peut-être la balade poétique, en raison d’une erreur de date. Pour le reste, feu de la Saint-Jean avec animation musicale, dernière soirée estivale et soirée contes et châtaignes ont attiré beaucoup de public. Mais la plus grosse satisfaction est venu du festival « La calade en fête » qui après seulement quelques années d’existence a vraiment trouvé son public et suscite un engouement inattendu dans la région. Même si celui-ci consomme beaucoup d’énergie chez les bénévoles, il est particulièrement valorisant de participer à un évènement désormais reconnu à la fois par le public, mais aussi par les institutions et le monde culturel régional. Cependant la structure de l’association reste fragile en raison d’un potentiel humain peu important et, il faut bien le dire, vieillissant. Pour cette raison, le festival n’est absolument pas pérennisé et l’avenir se limite à l’année en cours. Si l’on ajoute, comme cette année quelques défections, la messe sera bientôt dite. En effet deux démissions ont été annoncées. Il s’agit de Marie Muret et d’Anne-Claire Barrière qui garde toutefois sa fonction de directrice artistique et qui s’occupera des artistes lors de la prochaine édition. Le président les remercie toutes deux pour le travail effectué, avant que de chaleureux applaudissements avalisent ses propos. La programmation du festival est ensuite déclinée chronologiquement. En résumé on peut dire que le nombre et la qualité des concerts et spectacles est accrue. Ensuite Thérèse Rivemale, la trésorière,  tire un bilan financier très positif du dernier exercice. Il est décidé de réinvestir le bénéfice dans la programmation du prochain festival qui aura lieu les 5 et 6 août prochain ce qui nous promet encore de belles choses. Après cet état des lieux effectué, Georges Théron, le secrétaire procède à l’élection du conseil d’administration selon la procédure en vigueur. Christiane Guibert y fait son entrée et il est décidé que jusqu’à nouvel ordre, le conseil fonctionnera à huit personnes. L’assemblée générale se termine par un apéritif pris en commun dans une ambiance détendue et conviviale, comme toujours en pareil cas.

    Composition du conseil d’administration : Président : Jean-Michel Mouls,  Trésorière : Thérèse Rivemale,  Secrétaire : Georges Théron,  Membres : Christiane Guibert, Guillaume Sèbe, Cyril Muret, Jean-Louis Delmas, Laurent Coulon.

     

    ActualitésActualités

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Actualités

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Le vin chaud servi cette année le deuxième jour de l'année n'a servi en aucune façon à réchauffer l'atmosphère ni les organismes soumis à la froideur de l'hiver qui  n'en est pas vraiment un. Ce contexte climatique inhabituel n'a pas empêché une bonne partie des villageois de venir passer un petit moment bien plaisant au hangar Cambon dans le courant de l'après-midi. L'occasion d'échanges de vœux, de nouvelles mais aussi de plaisanteries et de taquineries amicales. Le feu de bois a eu moins de visiteurs que l'an passé, contrairement à la fouace dont la texture a comblé d'aise les papilles candidates à sa dégustation. Un bon moment échangé en ce début d'année.

     

     

    Vin chaud & "bonne année" !Vin chaud & "bonne année" !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Affiche « contes et châtaignes "2015

     

     Après le succès de la première édition, la soirée "contes et châtaignes" est bien sûr reconduite. Ne sachant pas si l'engouement observé alors va se rééditer, l'association décide de reprendre les mêmes ingrédients, mais issus de provenances différentes. Cette année le châtaignes sont ramassées dans le nord Aveyron, près de Comps La Grand Ville, dans la ferme de Virginie dont le père, Bernard Ygrié est un des bénévoles des Iousses. La conteuse, Hélène Bardot, vient elle, des Corbières. Le vendredi une petite équipe se retrouve pour nettoyer le hangar, le ranger, et le rendre accueillant pour les visiteurs. Une partie de la déco du festival a été laissée sur place et le matériel caché derrière une bâche. La façade ouverte a été bien calfeutrée et on a même loué une moyen de chauffage pour améliorer le confort au cas ou le froid s'invite. Heureusement cela n'a pas été le cas et comme l'an passé, l'apéritif peut être pris à l'extérieur autour d'un feu de bois qui illumine la nuit. Le hangar affiche complet avec cent-vingt convives qui prennent part au repas. Menu identique à celui de la première édition à une exception près: la soupe. Comme cette année, courges et potirons ont refusé de pousser dans les jardins Briolais, c'est une soupe paysanne qui est proposée. Entendez par là une combinaison de bons légumes, agrémentée de fonds de jambon de pays: un vrai régal. Salade, terrine de pâté au foie gras, Roquefort, châtaignes grillées complètent le menu. Vin de Faugères, cidre et café se succèdent dans les verres. Le repas se déroule dans la bonne humeur et une fois la salle à manger réaménagée en salle de spectacle, les oreilles deviennent attentives. La bouche d'Hélène Bardot entre en action et les mots jaillissent en chapelet sonore pour captiver l'auditoire, d'abord les enfants, puis les plus grands. Cette année encore la soirée connaît un réel succès et c'est la tête remplie de belles histoires que chacun s'en retourne chez lui le cœur léger.

     

     

    24 octobre 2015 (Hélène Bardot)24 octobre 2015 (Hélène Bardot)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    24 octobre 2015 (Hélène Bardot)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    24 octobre 2015 (Hélène Bardot)24 octobre 2015 (Hélène Bardot)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    24 octobre 2015 (Hélène Bardot)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pas de nuage à l'horizon en cette troisième semaine d'août. Le repas et la soirée musicale ont pu se dérouler normalement sur les installations laissées en place depuis le festival. Après le succès de celui-ci, l'association a donc remis le couvert afin de clôturer les animations estivales, tout en se retrouvant après les énormes efforts consentis au mois de juillet. Cent-vingt personnes ont pris part au repas modeste mais gouteux.

    Sur scène, un petit moment pendant l'apéro puis après le repas, le groupe local 'Meltin'sound" a proposé une musique faite de standards rock et pop essentiellement des années 80/90. Une musique qui "parle" à tout le monde tant ces morceaux nous ont accompagné pendant des années et demeurent encore présents dans nos têtes. Jean-Luc Rouve, le batteur et leader du groupe est venu en voisin de Gissac. C'est aussi un des fan du festival qu'il fréquente chaque année. Merci au groupe pour sa générosité musicale et pour ce voyage fait de mélodies successives, familières et appréciées.

    Un agréable ambiance a rythmé la soirée autour des tables et devant la scène où beaucoup d'enfants ont dansé, bien guidés par leur parents. Bref, encore un moment agréable et décontracté sans autre prétention que de rassembler une assistance plutôt ravie de se retrouver dans un décor agréable.

     

    Dernière soirée estivaleDernière soirée estivale

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dernière soirée estivale

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Samedi après-midi, deux ateliers ont investi la salle des fêtes de Montlaur. Clément Assémian, le danseur Ivoirien, a tout d'abord entraîné dans son giron une quarantaine de personnes de tous âges. Sa décontraction, sa gentillesse et sa propension à s'intéresser à tout le monde sans considération de niveau, ont séduit les participants à l'atelier. Grâce à une belle énergie déployée par tous, ce moment a permis un apprentissage de la danse africaine traditionnelle dans tout ce qu'elle a de spectaculaire et de festif. A la suite de cela, le percussionniste Toni Voli doté d'une maestria et d'une virtuosité remarquable  a pris le relais pour initier les uns et perfectionner les autres dans l'art des percussions africaines. Le son endiablé des djembés a empli la salle des fêtes de rythmes effrénés qui ont ravi là aussi les participants. En fin d'après-midi avait lieu sous le hangar Cambon le troisième atelier de la journée. Animé par la modiste Ziote, il a permis la création de chapeaux grâce à des matériaux de récupération. Les couvre-chefs, du plus bel effet ont coiffé de nombreuses têtes sans prise de tête excessive.

     

    20152015

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Programme 2015 recto

    Programme 2015 verso

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)Ils ont joué à Briols (archives programmation) 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                          Wayaz

    Compagnie "les baigneurs"  

     ( Sara Martinet )

                                                                                                                                     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                         AFRIKA   IKÉLÉ                                                                                                                         Compagnie "AHOUI"

      ( Mme ROSE, femme à barbe )       

        

            

                   Ils ont joué à Briols (archives programmation)               Ils ont joué à Briols (archives programmation)                                

     

     

           

     

     

    YA'ZZZ                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Compagnie "AHOUI"

     

                                                                                                                                                                           (Petrolina et Mascarpone)

     

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

                                                                  Ils ont joué à Briols (archives programmation)            

     

     

     

                                                                                             


                                 

                                                                                                                                                                

                                                                                                    COLLECTIF "L'ENJEU A DES AILES"

       JÉRÔME  BENSSOUSSAN                                                   (les jukes boxes  poétiques)

     

     

     

     

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SOUL  PAPAZ

                                                                               STÉPHANE  CARLUCCI

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Cinquième édition (2015)

     

     

     UNE BELLE RÉUSSITE

     

    Avec un programme revu à la hausse, cette cinquième édition s'avère prometteuse. Les mêmes ingrédients sont présents: arts de la rue, danse, expositions, ateliers, concerts et bien sûr gastronomie avec le traditionnel rougail saucisses du vendredi soir et le repas gastronomique du samedi. En amont, les préparatifs n'ont jamais été aussi importants. La communication a été amélioré et nos amis de l'association "Poly sons" nous ont donné un coup de main dans ce sens. Va t'on enfin être débarrassés de l'épée de Damoclès météorologique? Rien n'est moins sûr car on annonce des orages en fin de semaine. Heureusement l'aménagement de l'espace festival a démarré tôt et il est encore temps de fabriquer une couverture pour la scène. Une équipe d'ingénieux bricoleurs travaille d'arrache pied et en un temps record, le scène est couverte. Le vendredi, en fin d'après-midi Stéphane Carlucci anime l'atelier de percussions enfants. Ensuite, le public commence à arriver pour assister au spectacle de la danseuse Sara Martinet qui sera fort apprécié. Le prochain rendez-vous est donné sur la place de l'église ou des gradins ont été installés. Ceux-ci sont rapidement remplis et un public fourni assiste au début du spectacle de la compagnie toulousaine "Ahoui". Au dessus des têtes le ciel se noircit et la malédiction se confirme. Une pluie fine mais tenace gâche la fin du spectacle qui se termine tout de même in extrémis. L'assistance se disperse mais le plupart des gens restent sur place, ce qui fait chaud au cœur des organisateurs. Les gens se sentent bien et ont envie de poursuivre la soirée à Briols. Le rougail saucisse est pris d’assaut et les gens s'abritent pour manger sous les barnums disposés autour de la place du four et sous le hangar. Et là, miracle la pluie cesse et les musiciens de Wayaz prennent possession de la scène pour le premier concert. Une nouvelle fois, on l'a échappé belle. Et la soirée peut se poursuivre en fanfare avec la magistrale prestation du groupe "Afrika Ikele" qui clos de belle manière cette première journée.

     

     Cinquième édition (2015)Cinquième édition (2015)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Cinquième édition (2015)Cinquième édition (2015)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Cinquième édition (2015)Cinquième édition (2015)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avec le beau temps revenu et un record d'affluence le vendredi, les bénévoles sont sur le pied de guerre car ils sentent qu'en ce samedi le public sera nombreux. Cette impression est confirmée dès le premier spectacle de l'après midi du samedi et  qui est suivi par plusieurs centaines de personnes sur la place de l'église. Celui-ci toujours proposé par la compagnie "Ahoui" se termine par un tonnerre d'applaudissements . Auparavant les ateliers danse africaine et percussions de Clément Assémian et Tobi Voli ont fait le plein à la salle des fêtes de Montlaur alors que que dans le cadre bucolique du jardin de Philomène, on peut déguster des poèmes à la carte grâce au sémillantes comédiennes Mallory Patte-Serrano et Laeticia Poulalion. Une oasis de paix dans le festival. Sous le hangar Cambon, la modiste Ziote propose son atelier de fabrication de chapeaux. L'ambiance est bon enfant, le sourire aux lèvres les festivaliers semblent heureux de leur visite dans le hameau en liesse. L’affluence augmente et l'apéro est pris au sons du multi instrumentiste Parisen Jérôme Benssoussan qui propose son "batard circus". Plus de quatre-cents personnes vont se restaurer avant que ne débute la soirée musicale. Les Montpelliérains de Ya'zz donnent le ton et devant la scène, le public se presse. Les énergiques Albigeois de "Soul Papaz" prennent le relais pour faire monter l'ambiance  d'un cran. Après quelques frayeurs, la réussite a couronné les deux jours du festival et ce n'est que justice eu égard au formidable investissement des bénévoles. Le rendez-vous Briolais a acquis cette année une autre dimension et désormais il va falloir gérer ce succès.

     

    Cinquième édition (2015)

     

     

    Cinquième édition (2015)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Cinquième édition (2015)

     Cinquième édition (2015)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Clip vidéo du vidéaste Patrick Poza

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

    Contrairement à l'édition précédente, nul nuage se profile à l'horizon. C'est donc l'esprit serein que les préparatifs habituels sont faits dans la bonne humeur. Collecte de bois, préparation des tables pour le repas tiré du sac et toti quanti. Cette année encore, un groupe de musique va mettre un peu d'ambiance autour du feu. "Vira Solhel", Le groupe d'Anne-Marie Rivemale qui allie musique traditionnelle et musique du monde va entraîner dans la danse les villageois présents grâce à ses vielles, cabrette, percussions africaines et accordéon. Le repas réunit une grande partie des Briolais mais aussi des gens venues des alentours. Comme à l'accoutumée, une ambiance agréable, culinairement conviviale permet le partage des plats et surtout des délicieux desserts qui passent et repassent de table en table. La difficile digestion rend les premiers pas de danse difficiles mais Anne-Marie explique et vulgarise, ce qui permet aux moins timides de passer à l'acte. Heureusement l'assemblée recèle une petite poignée d'experts en danses traditionnelles qui donnent ainsi l'impulsion. Le feu est allumé, qui devient brasier, qui chauffe et oblige à un retrait momentané afin d’éviter les visages empourprés. Lorsque sa vigueur s'étiole, le ronde des danseurs l'encercle, comme pour mieux le remercier de la liesse qu'il a permis d'encourager sur la place du village. Une belle et chaude soirée a donc rempli son office; celui de rassembler, d'animer et de rendre les pulsations perceptibles et prioritaires.

     

     

    Les feux de la St Jean

     

     

     

    Les feux de la St JeanLes feux de la St Jean

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les feux de la St Jean

    Les feux de la St JeanLes feux de la St Jean

     

     

     

    Les feux de la St Jean

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire