•  

    Programme 2013

     

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

                    

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)       

     

     

     

     

     

                                                                                                          MAMITA BOMBON

     

    COMPAGNIE  "LA MANIVELLE"            

                  ( LA CLOWN TRUKE )                                 

     

     

     

     

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation) Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

     

     

     

     

     

         ATELIER  DENSITÉ             

     CHAMÉLÉON    

     

     

     

     

     

     Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

     

     

     

             

     

                                                                                                                                                         COMPAGNIE "LA BONNE  ÉTOILE"

     

                     Ils ont joué à Briols (archives programmation)                                                                                           

     

     

     

     

    Ils ont joué à Briols (archives programmation) 

     

     

     

     

     HUSH

     

     

     

                                                                                      

                                                                                                              FLORENT SICLET (GUEST STAR)

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lors de la première édition de "La calade en fête", un habitant du village désormais secrétaire de l'association, avait réalisé un reportage photo complet de l'évènement. Celui-ci faisait la part belle à des portraits de villageois, captés dans un contexte festif. Figures connues de tous dans le hameau mais qui immortalisées par l’œil du photographe, prenaient une autre dimension. Quinze de ces portraits ont été choisis pour être exposés dans le hangar Cambon lors de l'édition 2013. Intitulée "Gens d'ici", cette exposition a permis de faire le lien entre le festival et la population du village. Georges Théron est l'auteur des clichés. Deux sont à mettre au crédit de la jeune Lola Mouls.

     

     

    2013

    2013

     

     

     

     

     

    2013

    20132013

     

     

     

     

     

     

     

    20132013

     

     

    2013

     

     

     

     

     

    2013

     

     

     

     

     

     

    2013

     

     

     

    2013

    2013

     

     

     

     

    2013

    20132013

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Les mêmes ingrédients sont à nouveau utilisés pour ce deuxième feu du siècle nouveau.

    Après un repas pris ensemble sur la place envahie d'un petit air frisquet, il va faire bon allumer un feu. mais contrairement à l'an passé, celui-ci a du mal à prendre. Une fois décidé à montrer ses muscles de flammes, il crache des étincelles vers l'immensité du ciel et égale en puissance son prédécesseur. Le feu des enfants devient désormais un classique et les grands ne sont pas en reste, nous gratifiant même de figures de style, à l'exemple de Cyril Muret.

    Des velléités de danse se font sentir mais faute de musique, elles ne se concrétisent pas.

    Une ronde est cependant effectuée autour du feu, comme pour sceller le pacte païen et affirmer le plaisir de partager ensemble cette soirée.

    Les feux de la St JeanLes feux de la St Jean

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les feux de la St JeanLes feux de la St JeanLes feux de la St JeanLes feux de la St Jean

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    L'hiver et les jours raccourcis entraînent une raréfaction des rencontres dans les rues du village. Même si l'on n'habite qu'à quelques mètres les uns des autres, on ne se voit guère dans une société ou l'individualisme a gagné du terrain. L'idée de se rencontrer de façon formelle pour se souhaiter la bonne année n'est pas totalement incongrue. Pour sa deuxième édition, le vin chaud a donc réussi dans son objectif de réunir les villageois au hangar Cambon. Discussions, plaisanteries et bons mots ont jailli au détour des rencontres qui se sont poursuivies jusqu'en fin d'après-midi.

     

     

    Vin chaud de bonne année

     

    Vin chaud de bonne annéeVin chaud de bonne année

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •                                                             

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

     

     

     

     

     

                                                               

                                                                   CALAJILLO

     

             

    Ils ont joué à Briols (archives programmation)           

      

     

     ZAZIE MUSETTE  

     

     

     

                                                                                

                                                                                                                      

                                                                                                                                     

                                                                                                                                                                            TRIPLECLIC

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Deuxième édition (2012)

     

    ON A FRÔLÉ LA CATASTROPHE

    Devant le succès obtenu pour la première édition, une quasi unanimité se dégage pour ajouter un épisode à ce coup d'essai. Certains initiateurs présents au départ se désolidarisent du projet mais la plus part des acteurs en redemandent. Les organisateurs ont cependant besoin de se structurer et plutôt que de créer une nouvelle association, il est décidé de poursuivre avec "les iousses", comme cela avait été initié l'année précédente. On reprend donc la même formule sur un seul jour, le samedi 4 août. Le programme est uniquement musical. Pour l'apéro, la truculente Sylvie Bousquet qui avait déjà chanté à Briols une quinzaine d'années auparavant est chargée d'ouvrir le bal de la programmation. Ce qu'elle fera d'ailleurs très bien avant qu'un orage n'éclate sur la fête. La scène est bâchée en catastrophe, tout le monde se réfugie sous le hangar et le moral est au plus bas. Heureusement, comme souvent l'été, le beau temps revient "illico presto" et il ne reste plus qu'à essuyer tables et chaises et à reprendre le cours des choses. Un immense OUF de soulagement est poussé simultanément par les organisateurs et les participants et il va faire fuir les nuages qui reviendront en force vers quatre heures du matin.

     Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     

     

     

     

    L’enthousiasme des bénévoles et la soif festive des visiteurs vont achever de sécher matériel et ambiance. L'apéro se termine et on peut passer à table, l'appétit creusé par toutes ces péripéties. Un nouveau menu a été instauré. Exit la paella, le mouton local revient dans les assiettes Briolaises. Accompagné de ratatouille, et avec le préalable de l'entrée et le délicieux complément du dessert, il régale les convives attablées.

    Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     

     

     

     

     

    Si, par sa présence scénique et ses incursions dans le public, Zazie Musette a bien réchauffé l'atmosphère, le groupe Millavois "Calajillo" va entretenir la flamme musicale. Avec la trompette du Saint-Affricain Jean-Michel Carrière, les percussions de Christian Charre, la basse d'Alain Cardinal, le clavier de Laurent Gavin enrobés par la voix chaude de Fabrice Mangiaracina, la soirée prend de l'ampleur. La musique distillée encourage les "salceros" à se montrer sur la piste de danse et c'est sous les applaudissements que le dernier morceau est joué. C'est alors au tour du groupe catalan "Tripleclic" de monter sur scène. Son contrebassiste Yannick Berlaguet est un enfant du pays et avait déjà participé en juillet 1997 à un boeuf musical sur la place de l'église, à l'occasion de la fête du village. Il est accompagné d’Eduardo à la guitare et de la gracile et gracieuse Isabel au chant. A la batterie, le jeune et brillant Robinson Rouquet fait une "pige" qui sera suivie de beaucoup d'autres. Malgré de mauvaises conditions (la balance n'a pu être faite en raison de l'orage), les "Tripleclic" vont susciter l'enthousiasme dans le public déchaîné. Il faut dire que les reprises, connues de tous, font mouche à tous les coups. Malheureusement, les bons moments ont une fin même quand la faim de bons moments n'est pas totalement rassasiée. La fête a encore tenu toutes ses promesses malgré une météo mitigée et une sonorisation déficiente.

     

    Deuxième édition (2012) Deuxième édition (2012)Deuxième édition (2012)

     

     

     Deuxième édition (2012)

     

    Partager via Gmail

  •  

    Visiblement heureux de renouer avec les fondamentaux de la tradition païenne, les villageois ont bien répondu à l'invitation associative.

    L'après-midi a été consacré au ramassage du bois et les enfants ont pu goûter fièrement à la balade en tracteur. Vers 19 heures, certains sont arrivés sur la place, leur petit panier sous le bras, afin de s'installer pour le pique-nique. Un petit coup de vin pour arroser le tout et la tradition culinaire de partage des desserts est venue mettre à mal les lignes et accentuer les embonpoints. On a attendu patiemment en papotant alors que le bucher et son bonhomme empaillé en cime, attendaient leur heure.

    Dès que l'obscurité a commencé à adoucir les formes, les images de la première édition de la fête de la calade ont été projetées sur le mur de la grange de Jojo Rouve. Ensuite, tout est allé très vite. Une allumette a jailli prestement d'une poche et le bois sec s'est mis à crépiter d'abord doucement puis plus bruyamment pour atteindre la taille d'un brasier géant. Cet amas de combustible en proie aux flammes a obligé les spectateurs à reculer pour échapper à la morsure de l'incendie volontaire.

    Lorsque la vigueur du brasier s'est atténuée, le protocole habituel a repris son cours. Les plus téméraires sont allés se faire roussir les semelles et les plus jeunes ont demandé un feu à leur mesure. On s'est empressé de satisfaire cette requête, bien conscient que des frissons bien maitrisés aident à grandir. Cette modeste soirée destinée à honorer un immense feu a satisfait les participants et certains ont joué les prolongations pour surveiller le rougeoiement des deniers brandons.

    Les feux de la St JeanLes feux de la St Jean

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les feux de la St JeanLes feux de la St JeanLes feux de la St JeanLes feux de la St Jean

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Jadis bien présents à l'occasion du solstice d'été, les feux de la Saint-Jean illuminaient le ciel étoilé de nombreux villages alentour. A partir des années 70, leur nombre a décru inexorablement.

    Cependant à Briols, cette tradition a duré plus de temps qu'ailleurs même si elle a connu quelques années d'interruption. Avant de s'inviter sur la place du village, il brûlait joyeusement sur la route qui descend à la fontaine, à coté du pré d'André le maréchal. A une reprise il avait eu lieu en contrebas de la croix, au carrefour des routes de Camarès et de Montlaur. Les plus anciens se souviennent d'André le pastre qui sortait le clairon pour l'occasion. Lorsque le feu déclinait on lui rajoutait sans malice des pneus pour l'alimenter une dernière fois et des enfants espiègles y jetaient des bombes aérosols vides qui explosaient dangereusement : toute une époque !

    Lorsque au début des années 90, l'association a fait perdurer la tradition sur la place de l'église, les polluants ont été bannis, bien sûr et une note sucrée a été ajoutée. Les villageois ont confectionné des desserts qui ont permis à chacun de goûter aux délices maison des voisins !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
    •  

      Suite à la proposition de Bernard, un membre de l'association, l'idée de proposer un moment de rencontre en tout début d'année afin d'échanger des vœux et de se donner mutuellement des nouvelles a été adoptée avec enthousiasme. Cette idée simple a le mérite d'être mise en place facilement. Un bon vin chaud et un morceau de fouace partagés autour d'un braséro et le décor est campé. Pour cette première édition, les villageois ont répondu présents et sont venus en nombre au hangar Cambon. Pendant que les adultes échangeaient des nouvelles concernant la famille, les fêtes de fin d'année ou de multiples autres sujets allant de la géo politique au contexte agricole sud-Aveyronnais, les enfants faisaient griller des chamalows sur les braises. Chacun est reparti content d'avoir participé à ce premier rendez-vous initié par l'association.

       

      Vin chaud de bonne année

       

      Vin chaud de bonne année

      Vin chaud de bonne année

       

       
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ils ont joué à Briols (archives programmation)

     

     

    RED RAMBAL

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire