• Première édition 2011

     LA FÊTE FUT BELLE

    Ce cinq août 2011, tous les ingrédients nécessaires pour générer un grand moment de bonheur collectif ont été réunis dans une alchimie festive, joyeuse et par moments endiablée. Tout a commencé en fin d'après-midi par un apéritif offert dans la calade, brusquement devenue trop petite pour accueillir la foule des amis du village. L'ambiance décontractée et amicale s'est parée d'un soupçon de solennité lorsque le premier adjoint Patrick Rivemale, ainsi qu'un représentant des riverains ont fait un petit discours d'inauguration. Après que des embruns de champagne ont touché les pierres justement calées par Claude Alinat et Jean-Paul Cambon, invités d'honneur, l'assistance a pris le chemin du Hangar Cambon.

     Première édition 2011Première édition 2011

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Émoustillée par le kir offert au préalable et grisée par l'ambiance chaleureuse qui règne devant la scène et autour du bar, l'assistance semble complice du bon moment qui passe. Les voisins musiciens de Camarès sont ici en terre conquise. Ils suscitent immédiatement la sympathie du public grâce à leurs reprises de standards connus de tous. Vers 20 heures 30, un intermède culinaire initié par le fumet qui se dégage du petit "faret" où mijote la paella s'impose de lui même. Il faut dire que Pierre Bosc aidé par Christophe Curie a puisé dans son savoir faire de cuistot en chef, une recette richissime, la majorité des papilles présentes ce soir là n'en disconviendra pas. La tête sous les étoiles, deux cent vingt personnes se régalent de rencontres olfactives et relationnelles. D'ores et déjà la fête est réussi, il ne reste plus qu'à l'achever de la plus belle des façons. En dansant au son de la musique du groupe qui est remonté sur scène en suscitant un enthousiasme amical et sincère. Quelques heures plus tard, tout le monde se quitte heureux de ces moments de liesse partagés mais frustrés de devoir les interrompre un peu trop tôt.

    Première édition 2011Première édition 2011

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Première édition 2011

    Partager via Gmail

  • Une rue en chantier

    Courant 2010, la municipalité Montlauraise, conduite par Francis Castan, doit refaire les réseaux secs et humides du village. Le revêtement de la plus ancienne rue du village sera à refaire dans son entier et se pose donc la question de savoir comment le réaliser en renforçant le coté pittoresque de la venelle. L'option "calade", réalisée en pierres de pays, est retenue. Les travaux commencent à l'automne et se heurtent parfois à la rigueur de l'hiver.

    Les origines

    Dans ces cas là, le café offert par les riverains est le bienvenu. Lorsque canalisations et gaines sont mises en place, les ouvriers communaux commencent à empierrer la rue. Patiemment Claude Alinat et Jean-Paul Cambon vont caler des centaines de pierres, pour la plus part de grès rouge. Petit à petit, la Calade prend forme sous le regard admiratif de ses habitants, des villageois et des visiteurs de passage. Et au printemps, elle est prête à recevoir le contact des premières semelles.

    Les originesLes origines

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     La perspective d'une fête 

    Les habitants de la rue, heureux de voir leur cadre de vie s'embellir, décident d'un commun accord de fêter l'évènement en organisant un modeste rendez-vous festif qui aura lieu dans la rue. Chacun donne des idées, avance des propositions et c'est ainsi que l'option d'un repas musical est adoptée à l'unanimité. 80, 120, 200, les réservations pour l'évènement estival affluent. Devant un tel engouement, il sera nécessaire de déménager, la rue devenant trop petite. En contrebas, une placette coquette peut faire l'affaire.

     

    Les origines

     Le temps menace

    Les préparatifs vont bon train, chacun s'occupe d'un domaine précis: commandes, préparation du repas, recherche de matériel, publicité... Quelques jours avant le jour J, les prévisions météorologiques ne sont guère rassurantes. La perspective de l'arrivée de nuages noirs et d'une baisse des températures tempère l'optimisme observé jusque là. Une solution de repli s'avère indispensable. Un agriculteur accepte de prêter son hangar situé en plein cœur du village. Seulement voilà ; il faut le débarrasser, le nettoyer et le rendre un tant soit peu agréable aux convives réunis, mais le personnel est réduit. Et c'est alors qu'une partie des villageois et de l'association "Les Iousses", en sommeil depuis une dizaine d'années se mobilisent.

    Trop longtemps sevrés d'une réelle animation festive, les bénévoles viennent comme un seul homme, prêter main forte aux organisateurs. L'aventure débute...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Créée en Mars 1990, l'association "les Iousses" a pour vocation :

    • d'une part de participer a l'animation du village de Briols, petit village de l'Aveyron
    • d'organiser des événements culturels sur le territoire de la commune de Montlaur, notamment le festival de "La calade en fête",
    • d'initier des actions en faveur de l'environnement et du petit patrimoine bâti. 

     

    De l'année 2001 à l'année 2011, l'association est restée en sommeil. Elle a repris ses activités en articulant celles-ci autour d'un projet fort: le festival "la calade en fête" qui a lieu le premier week-end d'août. Ses principales difficultés sont le nombre restreint de bénévoles et le manque de salle communale, pallié heureusement par la mise à disposition de salles privées. Son principal atout est la présence d'une équipe de bénévoles soudée et passionnée et son ancrage au sein de la population.

     

     

     

     

     

     

    COMPOSITION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION du MOMENT :

    Président: Jean-Michel MOULS

    Trésorière: Thérèse RIVEMALE

    Secrétaire: Georges THERON

    Membres: Lise Maurios, Marie Muret, Bérangère Bonot, Christiane Guibert, Guillaume SEBE, Jean-Louis DELMAS: chargés de la logistique, Cyril MURET, Laurent COULON: gestion du blog.

     

     

     

     

     

     

     "Les Iousses" est le nom occitan des chênes verts (ou yeuses). Cette essence méditerranéenne est rare dans le  département de l'Aveyron.

    On en trouve cependant aux alentours de Millau et bien sûr à proximité du village de Briols, essentiellement vers l'ouest du hameau.

    C'est cette singularité sylvicole qui a amené l’association à utiliser son image comme emblème et à emprunter son nom comme intitulé.

    Le logo, dessiné par Olivier Gautret, reprend l'image des trois yeuses implantées sur la parcelle privée de Mont Saint-Pierre, située au dessus de la route de Camarès.

    Ces trois arbres sont inscrits dans l'inventaire des arbres remarquables du parc naturel régional des grands causses

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire